print preview

Vers une mensuration officielle couvrant l’ensemble du territoire avec un libre choix de la méthode

Le développement de la technologie conduit au libre choix de la méthode et à la numérisation dans la mensuration officielle. La couverture du territoire doit être atteinte grâce à un programme de mensuration à l’échelle nationale.

Aux méthodes classiques de mensuration avec le théodolite et la mire de nivellement s’ajoutent d’autres méthodes au fur et à mesure de l’évolution technique. Dans le domaine de la mensuration également, l’informatique modifie non seulement les méthodes de mensuration, mais aussi le traitement et la manipulation des données. Comme la Suisse est encore loin de disposer d’une mensuration officielle couvrant l’ensemble du territoire, un nouveau programme de mensuration à l’échelle nationale est lancé et des réformes sont introduites. Un projet pilote à long terme montre que la mensuration officielle peut être gérée numériquement sur l’ensemble d’un canton.

La mensuration officielle comme base de systèmes d’information spécialisés
La mensuration officielle comme base de systèmes d’information spécialisés.

Dès 1920: amélioration des techniques pour les mensurations au sol et depuis les airs

Au début des années 1920, des appareils de photogrammétrie terrestre (clichés pris au sol) sont utilisés pour la première fois afin de produire des cartes de terrain précises des régions montagneuses. Peu de temps après, les premiers relevés photogrammétriques aériens sont réalisés: d’abord à titre d’essai avec des avions militaires – les analyses ont lieu à Munich, puis à partir de 1929 avec l’avion de mesure appartenant à la Confédération et équipé d’un appareil photographique aérien pour la mensuration du registre foncier.

La méthode des coordonnées polaires avec mesure optique des distances à l’aide de «tachéomètres autoréducteurs à double-image» est introduite dans la mensuration.

Avion Messerschmitt BFW M-18d
Avion Messerschmitt BFW M-18d en service pour la mensuration cadastrale suisse, 1935

Dès 1930: nouveaux matériaux et moyens de calcul

Désormais, plaques d’aluminium servant de support de plans à faible distorsion sont utilisées à la place du papier.

Des calculateurs mécaniques de bureau et des valeurs naturelles pour les fonctions trigonométriques sont utilisés pour le calcul des coordonnées.

1965: l’informatique fait son entrée dans le domaine du cadastre

L’informatique gagne du terrain en mensuration. À partir des années 1970, les distances sont mesurées électroniquement et le traitement automatique des données fait son apparition dans la mensuration parcellaire.

1981: le «Programme 2000» doit permettre de couvrir l’ensemble du territoire

L’encouragement des remaniements parcellaires ainsi que la Seconde Guerre mondiale entraînent un retard important dans le programme de mensuration de 1923. Cela ainsi que le passage à l’ère numérique exigent de concevoir la mensuration cadastrale sur de nouvelles bases. C’est pourquoi le Conseil fédéral adopte en 1981 le programme d’achèvement de la mensuration officielle de la Suisse (Programme 2000).

1983: introduction de la liberté de méthode

Le projet de «Réforme de la mensuration officielle» (REMO), lancé en 1983, vise à proposer des prestations de meilleure qualité aux administrations, à l’économie et au secteur privé. Il conduit à l’édiction de l’ordonnance sur la mensuration officielle (, p. 2446) et de l’ordonnance technique correspondante (p. 1864). Celles-ci introduisent le libre choix de la méthode et adaptent le contenu de la mensuration officielle aux nouvelles possibilités techniques.

Le «projet pilote de Nidwald», conduit entre 1989 et 1999, prouve qu’une gestion numérique de la mensuration officielle est possible sur un canton entier.

1990: la mensuration par satellite fait son entrée

La mensuration officielle s’ouvre également au système GPS (Global Positioning System) désormais utilisé comme méthode de mensuration par satellite. Les travaux de mensuration se voient ainsi simplifiés et les données collectées sont d’une plus grande précision.

Système de positionnement par satellite
Schéma du système de positionnement par satellite (GNSS).

Contact

Géodésie et Direction fédérale des mensurations cadastrales
Mensuration officielle et cadastre RDPPF

Téléphone +41 58 464 73 03
Courriel

Publications

Publications

Glossaire

Définition des principales abréviations et notions utilisées dans le cadre du cadastre suisse

A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z